sauter le menu
ACCUEIL/BLOG

La réalité augmentée au service des malvoyants pour évoluer en toute autonomie

Les objets connectés rendent déjà de nombreux services aux personnes atteintes de déficience visuelle. Le numérique a trouvé une réelle utilité auprès des personnes malvoyantes. Les logiciels vocaux procurent l’autonomie nécessaire à la maison. Les smartphones avec liseuse intégrée permettent de communiquer à distance et d’identifier les boîtes de rangement dans les placards. La tablette connectée garantit de lire le journal proposé dans l’abonnement Vocale Presse, chaque jour, malgré les problèmes de vue. Mais ces solutions de confort au quotidien ne suffisent pas à se déplacer librement sans entraves : chaque sortie propulse les personnes malvoyantes dans un environnement où le visuel reste maître des lieux. La réalité augmentée pourrait leur apporter une autonomie supplémentaire et révolutionner leur façon de vivre l’espace. Les fonctionnalités ont été développées pour permettre une vie sociale et professionnelle aux personnes avec un handicap visuel. Cette solution innovante offre une sorte de vision sonore et colorée pour se repérer dans différents environnements. Elle combine les aides visuelles aux innovations technologiques d’assistance. Elle ne vise pas à remplacer la vue mais à l’améliorer. Voici quelques explications sur les possibilités et les enjeux de la réalité augmentée pour les malvoyants.

Qui peut utiliser les lunettes de réalité augmentée chez les malvoyants ?

De nombreuses pathologies de la vue ne trouvent pas de solutions avec des lunettes. Pourtant combinées à l’intelligence artificielle, elles procurent une autonomie indispensable au quotidien. La réalité augmentée sert alors à visualiser un champ prédéfini et enrichi d’effets sonores pour compléter l’information. Selon une étude menée en Californie pour mettre au point cette technologie, les personnes atteintes d’une rétinite pigmentaire améliorent la qualité de leurs déplacements de 50 % avec ce type d’équipements : leur mobilité n’est pas sans arrêt entravée par les obstacles non perçus. Elles gagnent 70 % en motricité fine. Mais la réalité augmentée peut aussi être mise au service d’autres troubles de la vision. La technique s’applique à l’atrophie optique, la dystrophie conique et aux différentes formes de glaucomes. Il existe plusieurs modèles de lunettes à réalité augmentée pour malvoyants. Elles proposent des fonctionnalités différentes mais se veulent toutes au service de l’autonomie de la personne déficiente visuelle.

Qu’est-ce que les lunettes à réalité augmentée pour malvoyants permettent de faire ?

Le casque de réalité augmentée s’utilise en mode nomade. Une fois en place, il laisse les mains libres. La caméra intelligente des lunettes met en évidence les obstacles présents sur le chemin à parcourir. Les personnes malvoyantes retrouvent confiance en elles et n’ont plus peur de se cogner au mobilier en place, aux autres aménagements, ni de chuter. Un logiciel identifie verbalement les objets recherchés visuellement. La préhension d’un objet précis est facilitée par l’assistance vocale et la forme soulignée via la modélisation. Pour les lunettes à réalité augmentée des malvoyants appelées “Hololens”, Caltech a mis au point une fonctionnalité CARA qui émet un signal sonore plus ou moins fort selon la distance qui sépare l’utilisateur de l’objet préalablement nommé. Un mode intuitif permet de cibler les objets pour limiter la quantité d’information transmise à l’usager. Il est possible d’obtenir une carte de la pièce pour se déplacer sans risque. Mais à quoi ressemble la représentation adaptée aux malvoyants ?

Dans quel univers le malvoyant évolue-t-il avec ses lunettes à réalité augmentée ?

Avec leur casque à réalité augmentée, les malvoyants ne restent pas isolés dans un monde virtuel. Au contraire, ils appréhendent l’environnement réel autour d’eux. Ils se positionnent physiquement par rapport aux données mises en images. Ils voient même la vie en couleur : les obstacles, les murs, les angles et les escaliers apparaissent avec des couleurs distinctes. Le programme informatique superpose les différents éléments dans un cadre et utilise des teintes vives pour distinguer chacun des objets dans leur agencement respectif. La personne obtient ainsi des repères faciles à interpréter, y compris avec une vision périphérique restreinte. Les mouvements complexes comme les éclairages tamisés n’empêchent pas l’analyse du maillage informatique. Les utilisateurs se représentent aisément leur environnement et peuvent évoluer au milieu d’un groupe d’individus.

Quelles sont les interactions possibles grâce aux lunettes de réalité augmentée ?

L’intelligence artificielle intégrée aux fonctionnalités des lunettes facilite les échanges sociaux. La reconnaissance faciale du logiciel donne quelques informations sur les personnes rencontrées. Les descriptions permettent d’engager la conversation et de savoir quelles attitudes les interlocuteurs adoptent. Les personnes déficientes visuelles ont vraiment le sentiment de pouvoir interagir avec les autres à travers leurs lunettes connectées à l’application Seeing AI, développée par un ingénieur Microsoft aveugle depuis ses 7 ans. Ainsi la réalité augmentée adaptée aux malvoyants promet une meilleure qualité de vie. Le coût des lunettes représente cependant un investissement conséquent. Il est donc important de se renseigner pour une prise en charge des frais via la MDPH. Il est conseillé de choisir un modèle adapté à son usage. Les besoins ne sont pas les mêmes entre une personne active et retraitée. Le temps d’adaptation à cette technologie de pointe peut décourager les plus âgés mais les avantages en termes de mobilité et d’autonomie devraient motiver la majorité des personnes malvoyantes. Le dispositif autorise alors à vivre autrement son handicap.

Quelles perspectives les lunettes à réalité augmentée offrent-elles aux personnes malvoyantes ?

La réalité augmentée rend la vue aux personnes atteintes d’une dégénérescence des cellules rétiniennes. Les lunettes VIDI de la société française Light Vision restituent les images dans la rétine et s’adressent particulièrement aux personnes atteintes par la DMLA. Une fois les contrastes et la luminosité réglés, il est possible de zoomer. Mais les progrès ne s’arrêtent pas à ce dispositif : les personnes déficientes visuelles peuvent désormais rester actives. La technologie Nu Eyes offre une formidable assistance pour le travail. Récompensées d’un SILMO d’or, les lunettes connectées sont conçues pour pouvoir utiliser tout seul un ordinateur, lire ou écrire sans accompagnement et identifier ses interlocuteurs rapidement. Il s’agit de pouvoir faire son travail malgré le handicap visuel. Les lunettes de réalité augmentée pour malvoyants donnent la confiance nécessaire pour aller de l’avant et dépasser le handicap.



À lire...

Vous avez besoin d’un renseignement ?
04 91 65 51 19

Un renseignement ?

Recevoir une brochure Me rappeler gratuitement Appeler le 04 91 65 51 19 Une question